LÂCHER PRISE ou LA FOI EN L’INTELLIGENCE UNIVERSELLE

LÂCHER PRISE ou LA FOI EN L’INTELLIGENCE UNIVERSELLE

LÂCHER PRISE ou LA FOI EN L’INTELLIGENCE UNIVERSELLE 1280 839 Danielle Brault

Le lâcher prise, un thème qui peut paraître redondant et galvaudé n’est-ce pas ? Thème connu, trop peut-être ? Et en même temps souvent si peu compris. Il est en effet interprété de bien des façons, toutes aussi valables les unes que les autres, mais bien différentes selon qui en parle.

C’est pourtant ce thème qui m’a été inspiré lors de l’une de mes méditations. Je vous en parle donc à ma façon.
Lâcher prise signifie s’abandonner à…, faire confiance, être dans la Foi ! Pour lâcher prise, il est nécessaire de donner crédit au fait que nous sommes soutenus, que nous ne sommes pas seuls. « Nous humains », nous pouvons faire confiance à l’énergie cosmique, à cet Univers qui évolue depuis 14 milliards d’années de façon parfaite. Il serait peut-être temps de croire en son soutien pour nous comme pour nos entreprises.

« Nous humains », nous pouvons non seulement lâcher prise mais, lâcher la croyance que NOUS contrôlons l’Univers. Nous faisons, c’est vrai, partie de ce système cosmique, cependant, nous ne le contrôlons pas. C’est pourquoi les guerres comme les conflits existent, parce que les grands de ce monde, certainement une partie d’entre eux sinon tous, ont la certitude qu’ils contrôlent ou du moins qu’ils sont en mesure de contrôler le monde, qu’ils ont LA solution, LA bonne façon de faire et qu’il n’y en a qu’une, la leur.

En lien avec le lâcher prise, « nous humains », nous sommes convaincus que nous connaissons LA ou LES façon(s) d’atteindre notre but, de résoudre notre problème et, que si nous combattons, que nous prenons les choses de front et que nous nous accrochons, nous aurons un meilleur résultat.

Nous pourrions qualifier cette attitude de « condescendante ! ». Nous critiquons beaucoup les gouvernements, les chefs d’état, qu’ils soient dictateurs ou démocrates. Nous pointons facilement le doigt vers l’autre. Il serait sûrement temps de regarder dans notre propre cour car, à notre échelle, ne faisons-nous pas la même chose au quotidien que ceux que nous condamnons?
Nous sommes nous-mêmes convaincus que nous avons le bon chemin, que nous avons la bonne méthode, que nous connaissons la bonne voie en oubliant que depuis 14 milliards d’années, il y a un système universel qui fonctionne très bien sans notre contrôle direct. Au contraire, plus nous cherchons à tenir les rênes, plus les catastrophes environnementales comme humaines se multiplient.

Et si nous faisions confiance, si nous étions persuadés que ce système, que cet Univers sait mieux que nous ? Quand et comment nous pouvons trouver ce que nous cherchons, recherchons, voulons, désirons ? Quels en seraient les effets ? Je propose d’essayer et de constater par nous-mêmes. Je l’ai moi-même expérimenté, les résultats sont étonnants et impressionnants ceci, avec une rapidité fulgurante. Je ne peux qu’encourager à tenter et… à réussir.

La responsabilité que nous avons en tant qu’humains, parce que nous sommes en mesure de penser et de réfléchir – quel grand cadeau – est de clarifier ce que nous voulons, ce qu’est notre objectif, à guérir ce qui peut nous empêcher de l’atteindre, à nous ouvrir à l’évolution de notre Être, dans son entièreté, de façon holistique, tel que l’enseigne l’approche holistique Danielle Brault International (DBI).

Il y a derrière cet objectif une intention profonde qui ne demande qu’à émerger qu’à être reconnue et confirmée. Lorsqu’elle est ensuite purifiée dans la conscience des Lois Universelles d’Amour, de Justice, de Respect, de Partage, d’Abondance et d’Equité, elle devient un guide précieux pour la réalisation de l’objectif établi.

Le système universel ne se questionne jamais sur ce qu’il va retirer personnellement de ce qu’il fait. Il évolue, il s’associe, il meurt, il naît et renaît, il se sépare lorsque nécessaire. Il le fait de façon inconditionnelle et gratuite car, le bénéfice va de soi, celui d’une évolution, entre autres, dans la beauté, la surprise, l’harmonie et l’acceptation. Il s’émerveille du résultat sans l’avoir prédéterminé au détail près. Et pourtant, ledit résultat est souvent, au détail près, bien au-delà de tout ce qu’il aurait pu imaginer. Lâcher prise, c’est faire confiance que si notre intention profonde est claire, alignée avec nous-mêmes, avec notre éthique et comme mentionné plus haut, en phase avec les Lois Universelles, rien ne pourra arrêter sa concrétisation.

Lorsque cette intention s’énonce ensuite en objectif, celui-ci devient aussi pur qu’elle et se retrouve en concordance avec notre besoin réel. Posons-nous la question : dans quelle intention voulons-nous plus d’argent, dans quelle intention voulons-nous une relation amoureuse, dans quelle intention voulons-nous une promotion ?

La réponse à ces questions donnera le fondement de notre objectif réel. Prenons l’exemple d’avoir plus d’argent, ce qui est commun dans le monde actuel. Si nous désirons cet argent dans le but de posséder comme de consommer davantage souvent dans le non-respect écologique, souvent au-delà de nos besoins véritables, il est possible que le système universel réagisse.

La Terre aujourd’hui proteste très fortement envers cet appétit insatiable d’argent pour plus de pouvoir, plus de consommation sans prendre en compte l’impact écologique et humain. Cet abus de pouvoir correspond à ce besoin fondamental de contrôle qui a été développé, nourri, très loin du lâcher prise dont je vous parle. « Nous humains » qui critiquons tout cela, jusqu’où notre propre désir d’avoir davantage d’argent n’est-il pas dans la même philosophie, pour plus de consommation, de pouvoir d’achat, de soi-disant contrôle sur notre vie tant présente que future ? Nous pouvons même nous retrouver dans l’illusion que cela nous apportera la sécurité. Dites-moi, quelle sécurité ? Celle établie par les systèmes de pouvoir et non pas celle du système universel qui a soutenu, qui soutient et qui soutiendra toujours notre évolution et la VIE.

Lâcher prise, c’est faire confiance que nous recevons, lorsque nous sommes sur la bonne voie, sur NOTRE voie, tout ce dont nous avons besoin et davantage pour accomplir notre raison d’être. Si ma raison d’être est d’accompagner, d’enseigner, d’apporter la guérison des blessures profondes. Si, pour y arriver, j’ai besoin de millions de dollars, j’aurai ces millions. Cependant, je ne sais ni comment, ni sous quelle forme je les obtiendrai. Plus j’essaie de contrôler, plus je limite les opportunités. En effet, même si mon cerveau possède des capacités extraordinaires, il n’a jamais l’intelligence de l’ensemble universel.

Si j’accueille, si je m’ouvre à toutes ces compétences énergétiques, à cette équipe universelle à laquelle j’appartiens et avec laquelle je peux m’allier, me fédérer, jamais je ne vivrai de manque.

Lâcher prise est bien au-delà de laisser aller, d’abandonner, de s’abandonner soi-même. Lâcher prise, c’est la Foi en l’Intelligence universelle qui nous soutient dans tout ce que nous entreprenons en lien avec notre Essence, en lien avec l’Essence, la Source de Vie.

Je termine en vous partageant concrètement ma façon de lâcher prise et de me réaligner lorsque je m’en éloigne. En effet, aussitôt qu’il y a blocage, manque de fluidité, immobilisme en moi et autour de moi, je me questionne car, presque toujours, c’est que j’ai dévié de ma voie, de ma mission, de mes valeurs ou encore que je manque de persévérance et que je deviens impatiente. C’est que je ne suis plus dans mon « flow » de vie et de raison d’être. C’est aussi pour m’aviser que j’ai une remise en question, une réflexion à faire. Et alors que je prends le temps de réajuster le tir et que je me retrouve, que je me reconnecte avec moi-même, avec mon intention que je sais « juste », avec mon Inspiration, tout se débloque et je revis la fluidité. Ces périodes de blocages sont un grand cadeau même si je le vis souvent difficilement sur le moment. Cadeau, car, elles me tiennent alerte et vigilante quant au respect de moi-même, de mon Essence et de la Vie.

En conclusion, lorsque nous lâchons prise, nous nous retrouvons immédiatement dans l’abondance, la joie et la fluidité de la Vie. Nous recevons à l’infini et la gratitude devient le mot d’ordre à respecter.

Je désire ajouter un nouvel aspect à ce thème du lâcher prise que je n’ai pas abordé dans le présent article. J’ai réalisé, lors de mes introspections sur le sujet, que l’un des empêchements primordiaux à ce que je lâche prise et qui me gardait dans le contrôle, était la peur et pas n’importe laquelle, la « peur de mourir ». Je croyais que si je lâchais, je mourrais. C’était une croyance inconsciente et aussitôt que j’ai pu la mettre au grand jour et l’identifier, j’ai pu la transcender. C’est ainsi que j’ai réellement pu inclure le vrai lâcher prise dans ma vie.

Je réserve ce sujet très interpellant et archétypal de la « peur de mourir » pour mon prochain article.

Laisser une réponse